Nos avis clients
0

Retrouvez toutes nos actualités

Actualités

Vente de sa résidence principale : plus-value exonérée

Plus-value immobilière : définition, calcul et exonération

La plus-value immobilière est en réalité assez simple à définir. Il s’agit du différentiel entre le prix de vente que vous réalisez et le prix d’achat de votre maison. Son calcul se traduit alors par le prix de vente duquel on soustrait le prix d’achat d’origine ou la valeur déclarée, en cas de donation.

 

Le prix du marché évolue tout comme la valeur de votre bien. Avec les années, les environs de votre maison ont pu s’embellir, ce qui impacte positivement votre bien. Une rue davantage commerçante, l’ouverture d’une nouvelle école, le reboisement du quartier…ces changements influencent souvent le prix de la vente à la hausse ! Pour l’assurance d’une vente rapide et au juste prix, une valorisation intérieure et extérieure de votre bien doit être également réalisée.

Autrement dit, il est nécessaire d’entretenir votre bien, d’exécuter des travaux de rafraîchissement ou d’embellissement et même un agencement moins personnalisé de vos pièces, pour que les futurs acheteurs puissent se projeter plus facilement dans la maison. Lorsqu’en amont de la transaction le bien à vendre est mis à son avantage, en valeur, l’acheteur aura plus tendance à avoir l’achat « coup de cœur » et donc ne se tournera pas vers la négociation du prix de vente. Ces étapes importantes et nécessaires avant la vente de son bien, permettent de vendre plus vite et surtout au prix le plus haut ! Une vente bien préparée, c’est une plus-value immobilière intéressante pour le propriétaire le jour de la vente !

 

Bon à savoir !

Dans le cas de la vente de votre résidence principale, vous serez exonéré d’impôt sur votre plus-value réalisée ! Ce qui n’est pas le cas pour une résidence secondaire (moins de 30 ans), où la taxe peut atteindre jusqu’à 36,2 % !

En effet, lorsqu’il y a la revente d’un bien comme un appartement, une maison ou même un terrain, il existe une taxation de l’impôt sur le revenu, appelé IR, mais également des prélèvements sociaux, PS.

 

Ces taxes sont à l’origine calculées sur la base de la plus-value réalisée du bien vendu. Cependant, il y a une remarquable exception : les résidences principales sont exemptées de tout impôt ! À cela s’ajoute d’autres cas non imposés, défini dans la deuxième partie.

Optimisez votre plus-value avec «Eden Park Immobilier»

 

La plus-value immobilière positive, le « gain » que vous réalisez le jour de la vente de votre bien peut être imposable. Ces biens, soumis à la taxe, doivent être redevables à hauteur de 19% au titre de l’impôt sur le revenu (IR) et de 17,2% au titre des prélèvements sociaux (PS). Il existe cependant des cas où les biens à la vente ne seront pas concernés par l’impôt sur la plus-value.

 

Pour commencer, il est bon de spécifier que lorsque vous réalisez une plus-value immobilière négative, quel que soit votre bien à la vente, vous ne serez pas imposable. Comme expliqué précédemment, les résidences principales à la vente n’ont pas d’impôt sur leur plus-value réalisée. Les résidences secondaires sont elles concernées, sauf si la vente a été réalisée après 30 ans de détention en propriété. Dans ce cas, une exemption complète est effective sur l’impôt sur le revenu (IR) et celui des prélèvements sociaux (PS).

 

On remarque également une exonération totale sur les biens vendus de moins de 15.000 euros. Cela peut regrouper par exemple un box de stockage, un terrain ou encore une cave. L’exonération s’exerce aussi pour les retraités et les personnes handicapées à condition de ne pas avoir été redevable de l’impôt sur la fortune immobilière (IFI), ainsi que de ne pas dépasser le seuil de revenu fiscal de référence fixé (selon part quotient familial). Les personnes en maison de retraite sont également concernées sous certaines conditions. Nos anciens n’occupant plus leur propriété depuis leur départ en maison de retraite, peuvent bénéficier de cette exonération. C’est également valable si la vente de leur bien intervient moins de deux ans après leur départ en foyer d’accueil ou encore si leur revenu fiscal de référence ne doit pas dépasser un seuil fixé (selon part quotient familial).

 

Et enfin, certaines cessions peuvent bénéficier de cet avantage s’il est fait au profit de bailleurs sociaux. Plus précisément, un particulier peut ne pas avoir d’impôt sur la plus-value immobilière, lorsque qu’il cède son bien en vue d’une réalisation de logements sociaux, pour un organisme spécialisé. L’exonération est alors applicable si la surface totale de construction du projet social est supérieure ou égale à 80%. En deçà, l’exonération n’est que partielle.

 

Quel que soit votre parcours et votre profil, «Eden Park Immobilier» vous accompagne dans la vente de votre maison et vous conseille pour vendre au meilleur prix ! Réalisez une vente rapide et une belle plus-value immobilière avec votre agence de proximité !

 

Vous souhaitez vendre bientôt ? La vente de votre maison principale doit se faire plus rapidement ? Réalisez votre projet immobilier avec «Eden Park Immobilier» !

Ces actus peuvent aussi vous intéresser

Un impact sur le comportement des acheteurs.

Depuis le début de la crise sanitaire et l’essor du télé travail on constate des changements entr...

Malgré la crise sanitaire, le marché de l’immobilier se porte bien à Fréjus et ses environs

Malgré la crise sanitaire, le marché de l’immobilier se porte bien à Fréjus et ses environs. La ...

Crédit immobilier : combien pouvez-vous emprunter selon vos revenus ?

Crédit immobilier : combien pouvez-vous emprunter selon vos revenus ? Vous souhaitez acheter un ...